cover

Astérix : Le Domaine des Dieux

Article écrit par Culturemania le vendredi 05 décembre 2014 à 19:47
0 personne a aiméAdd Like
Ils veulent cogner, et si c'est sur des Romains, c'est encore mieux. Nous, on veut les voir cogner, et si c'est sur des Romains, c'est encore mieux ! Mais on veut aussi les voir se bastonner entre eux dans leur village pour des histoires de poissons pas frais, boire de la potion magique avec le druide Panoramix qui dit pour la énième fois à Obélix qu'il n'en aura pas car il est tombé dedans quand il était petit. On veut voir César ridiculisé et surtout, on veut voir Obélix faire son gros bêta en mangeant des sangliers lors d'un superbe banquet final où le Assurancetourix, le Barde, est solidement bâillonné et attaché à un arbre. Alors, est-ce qu'on va avoir tout ça cette fois ?


Réalisateur : Louis Clichy, Alexandre Astier

Cast : Roger Carel, Guillaume Briat, Lorànt Deutsch, Alexandre Astier, Géraldine Nakache, Alain Chabat, Laurent Lafitte, Elie Semoun, Florence Foresti

Nationalité : Français, Belge

Tout commence par une chasse au sanglier en bonne et due forme. Tout est en 3D, c'est beau et on retrouve les teintes de couleur des anciens dessins animés. Obélix et Astérix coursent la pauvre bête qui ne sait plus où donner de la tête. Et tout commence surtout par le rire frénétique et continu de la fille assise à côté de nous (c'était à l'UGC Montparnasse, séance de 18h20 de mercredi soir, elle se reconnaîtra peut-être si elle passe par ici). Obélix est toujours gros, et tape fort, ça n'a pas changé. Mais alors, une première chose me dérange : sa voix. Oubliez la voix encrée en nous depuis notre enfance par les anciens dessins animés. Là, il a une voix toujours un peu bêta, mais qui n'a presque rien à voir avec l'ancienne, beaucoup moins profonde et entière. Bon, allez, c'est pas grave, on va pas s'arrêter à ça. D'autant que la fille d'à côté n'a toujours pas cessé de rire depuis les 5 minutes que le film à commencé. La baston est monnaie courante chez les Gaulois, et pour cause : le poisson n'est toujours pas frais ! Chargez !!!

- On doit cogner sur quoi ?
- On cognera sur tout ce qui s'présente, et on verra après !
preview

Alors, quel est la problématique du jour ? Elle est assez complexe, car César a décidé que si les Gaulois ne veulent pas quitter leur village, c'est Rome qui viendra a eux ! Et comment ? Eh bien en construisant des monuments Romain tout autour du petit village, en pleine Armorique ! Ah le bâtard ! Evidemment, cela m'a fait penser au chantier du palais de Cléopâtre dans Astérix et Cléopâtre. Surtout que ça va super bien marcher pour lui. Bon, pas vraiment dans les premiers étapes du chantier, ou Astérix et Obélix s'amusent à replanter les arbres arrachés par les esclaves Romain pour faire de la place pour leurs immeubles. C'est une scène assez drôle d'ailleurs, car elle dure, et le rire infini de la fille de gauche est toujours là. Je dois dire qu'une fois sur deux, c'est son rire qui déclenche le mien.

preview

Finalement, le premier immeuble est érigé, et au moment où l'ensemble du village Gaulois prend la route pour aller le détruire, il vont être face au plus difficile des obstacles... non, je ne dirai rien. Alors, ils vont rebrousser chemin et retourner dans leur village qui deviendra bientôt un E-Bay à ciel ouvert. César approche, et les Romains envahissent les lieux. Obélix se retrouve dans un salle état, Panoramix est fait prisonnier et Astérix n'a plus une seule goutte de potion magique !!! Ouais, ils sont dans la merde, mais vraiment. Surtout que les Romains finissent par piger que non, ils n'ont plus de potion magique. C'est la panade totale pour nos gros moustachus. Mais César va bien sûr faire une erreur monumentale : dire non à son banquet d'accueil. Ohhhhh graave erreur. Et tout finira bien sûr autour d'un banquet final où le Assurancetourix, le Barde, est solidement bâillonné et attaché à un arbre.

Bon alors verdict, c'est joli, drôle mais pas non plus à pleurer de rire, et la voix d'Obélix décidément, quel regret. La voix de Semoun idem, elle m'insupporte, et c'est un romain qui en fait les frais. Ce qui m'a fait vraiment pouffer de rire, c'est le Jingle d'une radio bien connue que lance les Romain trompettiste pour lancer les jeux dans l'arène. Ah Ah. Et quand Panoramix se prend pour Gandalf, bien vu. Ensuite, c'est peut-être bête ou anodin, mais le moment qui m'a complètement plongé dans l'histoire, c'est cette petite scène de nuit où l'on entend le son d'une chouette dans la forêt. Je pense qu'ils ont utilisé le même son de chouette qu'on pouvait entendre dans les anciens épisodes. Bon, et maintenant ce que je voudrais, c'est qu'ils sortent un nouveau dessin animé mais sans 3D, à l'ancienne. Et surtout, qu'ils n'oublient pas d'y inclure le son de cette fameuse chouette la nuit dans la forêt.


Article écrit par Culturemania le vendredi 05 décembre 2014 à 19:47

Commentaires

Tres bon film. De mon côté, l animation 3d ne m a pas dérangé, je trouve que les personnages ont bien été modélisé. Par contre, je l ai vu en 2d. J avais peur d être déçu avec les lunettes 3d. J'ai bien rigolé. Les top pour moi, c'est la bêtise des seconds de césar. La réplique d obelix: moi, j aime bien les romais sans armure, ca fait un joli bruit quand ca retombe. Et l explosion nucleaire lorsque obelix saute dans la bagarre gauloise. Les moins, la voix d obelix et du romain contestataire. Mais bon, on s y habitue.

Ecrit par manu8 le dimanche 07 décembre 2014 à 10:52

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Le Cadeau De Carole

Qui dit Noël, dit repas, ambiance et décorations de circonstances. Mais moi, qui suis un grand sentimental, j'ajouterais les téléfilms à ce domaine. Sans cela, que serait la magie de Noël ? Parmi les productions à succès, il y a mon petit chouchou que je ne rate jamais : ''Le Cadeau De Carole'' avec Tori Spelling, paru en 2003.

cover

La Famille Addams

Deck the halls with boughs of holly, Fa la la la la, la la la la. Tis the season to be jolly, Fa la la la la, la la la la. Tadadadan clac clac, Tadadadan clac clac, Tadadadan, Tadadadan, Tadadadan... clac clac. Vous avez tous reconnu ? Et oui, c'est le thème de la Famille Addams, qui ne la connait pas. Je me suis récemment dit que tout ce que je voulais, c'était passer une soirée à manger de la compote en regardant la Famille Addams avec quelqu'un qui me gratte le dos. Le paradis. C'est chose faite, même si je n'ai eu que les 2/3 de ce paradis. Peu importe. Etant donné que je ne vais pas vous parler des délicieuses compotes Andros à la saveur de pêche, je vous propose de pénétrer dans l'inquiétante demeure de la Famille Addams.

cover

Poltergeist

Un poltergeist, de l'allemand Poltergeist, dérivé de poltern 'faire du bruit' et geist 'esprit', est un phénomène paranormal consistant en des bruits divers, des déplacements, apparitions ou disparitions d'objets et autres phénomènes a priori inexplicables. Les poltergeists sont en général, considérés comme des phénomènes de 'petite hantise' qui seraient liés à la présence d'un(e) adolescent(e) perturbé(e), par opposition aux phénomènes de 'grande hantise' qui supposent l'intervention de l'esprit d'un ou plusieurs morts, bien que la séparation ne soit pas toujours évidente. C'est wikipédia qui le dit. Ouvrez grand les yeux, le Diable sort toujours d'un placard.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !