Accueil
Accueil
Espace redaction
Espace redaction
S'inscrire
S'inscrire
Nous contacter
Nous contacter
Les auteurs
Les auteurs
A propos
A propos
Nos classements
Nos classements
Un article au hasard
Un article au hasard
Twitter Facebook GooglePlus

Culturemania

Mettons tous ensemble la Culture en Commun

Un des grands principe de Culturemania est de ne pas mettre de publicité.
Donc, si vous aimez passer du temps ici et lire nos articles, aidez-nous à collecter un peu d'argent par notre cagnotte sur Leetchi afin que le site puisse continuer à vivre et évoluer.
Merci à toutes et à tous !

banner

Films

- Ça -

Article rédigé par Culturemania le 01/02/2018 à 21:48

Informations

  • Date de sortie : mardi 05 septembre 2017
  • Acteur : Chosen Jacobs, Bill Skarsgård, Finn Wolfhard, Sophia Lillis, Wyatt Oleff, Jaeden Lieberher, Jack Dylan Grazer, Jeremy Ray Taylor
  • Compositeur musical : Benjamin Wallfisch
  • Histoire originale : Stephen King
  • Réalisateur : Andrés Muschietti
  • Titre original : IT
Le Clown. Voilà une figure qui aura traumatisé plusieurs générations. D'abord par le livre de Stephen King, puis par le téléfilm en deux partie des années 1990, puis maintenant ce film. Je l’attendais tellement que je n’ai pas voulu aller le voir au cinéma de peur que la séance me soit gâchée par un public agité, bruyant, qui pire, qui mange des popcorns. Alors j’ai pris mon mal en patience et l’autre soir, je l’ai loué en VOD pour 4,99€ tout de même. Les sept veinards sont de retour alors éteignons les lumières, poussons le son à fond en VO, mettons-nous dans l’ambiance et souhaitons-nous bienvenue à Derry, Maine. Nous sommes en 1988.
preview
Can you smell the circus, Georgie? There's peanuts... cotton candy... hot dogs... and...

Je vais essayer de poser le décor. L’histoire se passe à Derry, petite ville du Maine qui semble maudite pour la plupart de ses habitants. Visiblement, tous les 27 ans, de nombreuses disparitions d’enfants viennent troubler la tranquillité des habitants. C’est sûr que paumer 200 gosses d’un coup, ça bouscule son quotidien. Et cette année, visiblement, les disparitions recommencent.

preview

Le film s’ouvre sur une séquence similaire au téléfilm des années 1990. Georgie, le petit frère de Bill Denbrough veut aller dehors faire flotter son bateau en papier le long des trottoirs. Il faut qu’il y mette de la paraffine mais celle-ci se trouve au sous-sol. Il faudra pourtant aller la chercher. Dehors il pleut beaucoup, mais Georgie veut tout de même aller jouer. Le bateau flotte, accélère, flotte, flotte, flotte encore le long de la route mais Georgie se prend un panneau dans la tronche et pendant ce temps, le bateau continue sa course folle mais la termine rapidement dans une bouche d’égout. C'est fichu, le bateau est perdu, pour toujours.

preview

Georgie ? C’est ton bateau ? Le voilà. Il est juste là, et on va découvrir son nouveau visage. Il est dans les égouts, là où tous flottent, là où tout le monde danse, chante et mange des popcorns, qui font pop, pop, pop ! Et c’est très rigolo ! oui, pop, pop, pop ! Il est là, le Clown, et il veut attirer le petit en lui montrant son bateau. Il rit, Georgie rit, le Clown change de tête, le petit s’approche de la bouche d’égout et les dents du Clown s'ouvrent et viennent mutiler le bras du gosse. Bras arraché, il tente de se sauver en rampant mais il est trop tard et le Clown le rattrape pour l’amener avec lui dans les profondeurs de ses lueurs mortes.

Le Clown est donc de retour, après 27 ans de sommeil, Ça, le clown cabrioleur est revenu pour se nourrir, se nourrir de la peur, se nourrir de la chair. A l’école, les sept veinards sont de retour eux-aussi, ou le club des paumés comme ils aiment bien bien.

preview

Ils sont tous là : Bill le bègue, Ben le gros lard, Beverly la bad girl, Richie le blagueur, Eddie l’asthmatique, Mike le noir et Stan le juif. Ils vont se rencontrer de manières un peu différentes à celles de l’ancien téléfilm mais ça ne change rien à l'histoire. La bande de voyous ratés d’Henry Bowers est aussi là et sont toujours aussi ridicules. Nos sept veinards eux, aiment se retrouver dans les Friches Mortes pour faire des barrages ou avoir des discussions de gamins de 13 ans. Et puis le Clown va commencer à leur apparaitre chacun à sa façon et on va commencer à flipper. Car certaines apparitions sont brutales et m’ont fait souvent sauter de mon canapé. Le Clown est là, partout, il observe, il se prépare et commence à se nourrir de la peur de nos sept veinards.

This isn't real enough for you, Billy? *I'm not real enough for you?

De par les lectures de Ben à la bibliothèque à propos de l’histoire de la ville, ils vont vite comprendre que les meurtres se produisent dans les lieux de la ville où passent les tuyaux des égouts. Tous ces tuyaux mènent à un ancien puit qui se trouve dans la maison de Neibolt Street qui est la maison hantée par excellence et qui remplace parfaitement l’ancienne maison par là où passaient les gamins dans le téléfilm pour aller combattre Ça. Ils vont finir par se décider à rentrer dans cette baraque abandonnée et délabrée. Mais le Clown va tout faire pour les terroriser et les séparer. Et il va y arriver. C’est peut-être la grosse scène de ce film, devant la scène finale. Je n’en dis pas plus mais là aussi, accrochez vos ceintures, car ce n’est qu’un début.

preview
NO! I'll take him! I'll take all of you! I'll feast on your flesh as I feed on your fear!

Bon, c’est une super adaptation. Le clown est très différent dans cette version mais ça fonctionne, enfin jusqu’à un certain point. Car c’est là que je vais spoiler totalement la fin, donc si vous n’avez pas vu le film, arrêtez votre lecture ici. Vous voilà prévenu.

preview

Dans la scène finale, les sept veinards retournent à la maison car malgré la barre en fer plantée dans la tête de Ça lors de leur première visite de la maison de Neibolt Street, ils savent que le Clown n’est pas mort, il faut y retourner. Et c’est là que dans le combat final, le Clown, qui devrait représenter le mal absolu, le mal le plus total, va basculer. Car pendant le combat, j’ai ressenti une certaine pitié pour lui et je me suis presque mis de son côté, en en voulant aux gamins pour le mal qu’ils étaient en train de lui faire en le tabassant comme dans une scène finale d’un film de Tarantino. Et c’est bien là le problème. Si j’en suis arrivé là, c’est que le Clown n’a pas suffisamment représenté ce mal absolu, qu’il est censé être, pendant toute la durée du film. Et c’est la grosse différence avec l’ancien téléfilm où l'horreur qu'incarnait le Clown était totale. Il prenait simplement la force de tout ce qui nous fait le plus peur, mais en dessous, c'était un véritable monstre. Ici, on l’humanise et donc on peut prendre son parti. On finit par se dire que c’est une pauvre créature, solitaire, qui doit bien se nourrir tous les 27 ans et tuer pour assouvir sa faim. Or, à partir du moment où l'on se retrouve à basculer et à prendre parti pour le mal, c’est qu’on ne le perçoit pas comme tel (ou qu’on a un sérieux problème psychologique et sur ce point, je vais peut-être devoir travailler sur moi-même).

Quoi qu’il en soit, c’est un excellent film, et je suis très curieux de connaître votre avis alors n’hésitez pas à poster des commentaires ici ou sur les réseaux sociaux pour voir si on partage la même analyse.

Il frappe du poing contre la porte et il soutient qu’il sent le spectre.
Vous avez aimé ? Partagez !

Commentaires

Poster un commentaire :

stats

Culturemania, c'est :

515 articles rédigés par 14 personnes inscrites sur le site. Rejoingez-les !

1.506.029 articles consultés depuis des 10aines de pays dans le monde !

stats

Suivez Culturemania sur les réseaux sociaux :

FacebookTwitterGoogle plus
Autres articles du même genre :

Hostel

Article publié le vendredi 26 décembre 2014 à 18:41

Par : Sowilo

cover
views
4436
likes
1
comments

Pour qu’un genre reste efficace, il faut qu’il évolue. En terme de cinéma horrifique, Hostel a marqué son époque en poussant les limites, c’est dors et déjà fait. Il est responsable de la prolifération d’un sous-genre aussi douteux que généralement peu respecté, le torture-porn. Mais pour qu’une ribambelle de suiveurs de mauvais goût ridiculise une idée, il faut une idée de base, qui part souvent d’un bon film. En l’occurrence, à ce que j’ai entendu, c...

Lire la suite...

Requiem for a dream

Article publié le lundi 04 août 2014 à 19:10

Par : Culturemania

cover
views
4780
likes
0
comments

Celui qui est venu chercher de l'espoir ici peut repartir tout de suite et se faire rembourser son billet d'entrée. Le désespoir sera sans limite. Encore une bien belle histoire qu'est celle de Harry Goldfarb et de son entourage. Sa mère, sa meuf, son pote, sa zone. Vous voulez une descente aux enfers, ils vont vous la livrer sur un plateau. La drogue, l'éclate, les pamplemousses, les illusions, la télévision, les pilules, la robe rouge, la bonne purée, à chacun sa...

Lire la suite...

Un singe en hiver

Article publié le samedi 21 juin 2014 à 00:58

Par : Culturemania

cover
views
3987
likes
4
comments

Juin 44, la guerre est sur le point de se terminer, et à Tigreville en Normandie, une chose invraisemblable va se produire. Hitler va passer dire coucou ? Non, mais Albert Quentin, patron de la Stella, va promettre à sa femme Suzanne, que si leur auberge résiste aux bombardements, il ne boira plus une seule goutte d'alcool. Pari tenu ?

Lire la suite...

Horns

Article publié le samedi 11 octobre 2014 à 01:41

Par : Culturemania

cover
views
2803
likes
0
comments

Bien évidement, quand on pense Daniel Radcliffe, on ne voit que par Harry Potter. Et c'est toujours dur de l'imaginer dans d'autres rôles, un peu comme toutes ces vedettes d'AB Production que l'on ne verra jamais plus ailleurs. Et pourtant. J'ai ravalé toute mes mauvaises pensées, tous mes a priori. Harry Potter n'est plus, et Daniel Radcliffe nous donne du 'yeah man', du 'fuck you', du 'hell yeah!'. Il jure, fume, fornique et surtout, porte un t-shirt de Nirvana ! Nous vivons vraiment une époque où tout va beaucoup trop vite....

Lire la suite...

La prochaine fois je viserai le coeur

Article publié le samedi 22 novembre 2014 à 14:30

Par : Culturemania

cover
views
2675
likes
0
comments

Inspiré de l'affaire Alain Lamare, on va nous raconter l'histoire d'un gendarme français surnommé le tueur de l'Oise, qui tue et agresse des auto-stoppeuses. Rien de tel pour finir une semaine quasiment extraterrestre qu'un bon film noir pour faire une coupure avec l'arrivée du week-end.

Lire la suite...

Ex Machina

Article publié le mardi 22 novembre 2016 à 11:33

Par : Nana Scleurnk

cover
views
1689
likes
1
comments

A la vue de la bande-annonce de Ex Machina, on peut aisément se dire « Et voilà, encore un film sur l’intelligence artificielle, un film de robot... Whouu...Qu’est-ce qu’on se marre...» C’est exactement ce que je me suis dit quand mon amoureux me l’a montrée. D’ailleurs, lorsqu’on a mis le film, je pensais m’end...

Lire la suite...

Charlie's Farm

Article publié le mardi 29 mars 2016 à 19:22

Par : Culturemania

cover
views
1735
likes
2
comments

C'est l’archétype parfait, le merveilleux cliché, le résumé parfait, le représentant impeccable du film d'horreur sous toutes ses coutures. Tout est là : l'histoire au passé sordide des lieux, l'équipe parfaite de gagnants et leur bagnole qui s'offrent des petites vacances et le savoir enfoui des plus anciens habitants du village qui sera évidement ignoré.

Lire la suite...

Cannibal Kitchen

Article publié le mardi 03 juin 2014 à 12:52

Par : Culturemania

cover
views
2870
likes
1
comments

Selon les statistiques officielles du Royaume-Uni, plus de 210.000 personnes disparues sont répertoriées chaque année. Dans la plupart des cas, ces personnes sont retrouvées toujours en vie. Mais certaines affaires ne sont jamais résolues. Les enfants, à table.

Lire la suite...

L’enlèvement de Michel Houellebecq

Article publié le mardi 22 septembre 2015 à 21:51

Par : Culturemania

cover
views
2289
likes
3
comments

Il est des choses qui doivent être écrites avec une lucidité et un contrôle mental sans faille. Et puis il y en a d'autres qui méritent d'être écrites avec une lucidité aux oubliettes, une vision nocturne activée et une perception du monde furieusement dégradée. Ce soir n'est pas celui de la lune rouge mais celui du verre de rouge...

Lire la suite...

Phénomènes

Article publié le vendredi 18 mars 2016 à 23:40

Par : Culturemania

cover
views
1608
likes
2
comments

Albert Einstein a dit : "Si l’abeille disparaissait de la surface du globe, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre.". Voilà sur quoi s'ouvre le film. Cette grande idée assez magistrale pour devenir fascinante. Sauf qu'il y a déjà deux problèmes : rien ne prouve qu'Einstein a prononcé cette phrase. Des mecs très sérieux se sont penchés sur le sujet. Et puis surtout, l'abeille n'étant pas le seul pollinisateur naturel, cette phrase a de grandes chances d'être fa...

Lire la suite...

10 Cloverfield Lane

Article publié le samedi 17 décembre 2016 à 18:52

Par : Sowilo

cover
views
1567
likes
2
comments

10 Cloverfield Lane est un coup de maître marketing pour un divertissement qui en vaut la peine. Le titre est peut-être juste une adresse, ou une référence à un film de 2008 du même producteur, J.J. Abrams, ou les deux à la fois. En tout cas, avoir vu Cloverfield n’est pas un impératif pour voir 10 Cloverfield Lane. Parce que ce n’est pas lié ? Parce que c’est lié mais indépendant ? Fr...

Lire la suite...

Dans la maison

Article publié le lundi 30 juin 2014 à 19:34

Par : Culturemania

cover
views
1971
likes
0
comments

Je n'ai encore jamais parlé de mon admiration, qui frôle le fétichisme, pour Fabrice Luchini. Je me demandais avec quel film j'allais commencer à parler de ce fou de Céline, Flaubert ou La Fontaine. Je pensais d'abord au film des Femmes du 6ème étage, mais finalement, c'est avec Dans la Maison que Luchini fait son entrée du Culturemania, une entrée remarquée on l'espère.

Lire la suite...

The Stanford Prison Experiment

Article publié le vendredi 12 février 2016 à 23:49

Par : Culturemania

cover
views
1951
likes
1
comments

Dérangeant. Pénible. Intense. Puissant. Provoquant. Fascinant. En 1971, le département de psychologie de l'université de Stanford lançait une étude autour d'une simulation de prison utilisant des étudiants pour jouer le rôle des détenus et des gardiens. Les résultats ont choqué le monde entier. La simulation devait durer deux semaines. Il a fallu l'arrêter au bout de 6 jours.

Lire la suite...

119 jours : Les Survivants de l'Océan

Article publié le samedi 06 août 2016 à 14:02

Par : Culturemania

cover
views
11802
likes
19
comments

Connaissez-vous l'histoire du Rose-Noëlle ? Moi non plus, jusqu'à hier en tout cas. Tout d'abord, c'est une histoire vraie et qu'on le veuille ou non, on ne regarde pas un film de la même manière en le sachant, même si parfois, ce n'est que pure manipulation. Mais pas là. L'histoire nous vient de l'autre côté du monde, la Nouve...

Lire la suite...

Catacombes

Article publié le dimanche 14 décembre 2014 à 12:00

Par : Culturemania

cover
views
4227
likes
2
comments

Une petite visite des catacombes de Paris, ça vous tente ? Ou plutôt une visite des anciennes carrières. Il s'agit d'un réseau sous-terrain qui s'étend sous Paris et qui possède quelques entrées secrètes permettant d'y accéder. Cela représente des tas de tunnels, galeries et salles souterraines plongées dans le noir, où il est facile de se perdre pour l’inconscient qui tenterait l'aventure sans guide. Mais après quelques recherches, Scarlet Marlow réalise que ces galeries cachent un plus grand secret : l'emplacem...

Lire la suite...

PARTICIPER !

  • Rediger un nouvel article et gagner 10 points !
  • Enrichir un article existant et gagner 1 point !
  • Valider et corriger un article et gagner 5 points !
  • Faire connaître ses propres créations !
  • Créer une immense base de données gratuites et sans publicité.
  • Commenter les articles publiés sans avoir besoin de s'inscrire.

A QUOI CA SERT ?

Le but de Culturemania est de donner un moyen simplifié à tout un chacun pour s'exprimer sur la Culture et partager son avis sur une oeuvre, livre, film, spectacle, artiste, découverte....


Si vous êtes à l'origine d'une création culturelle, c'est aussi le bon endroit pour venir en parler vous-même et partager ensuite votre article sur les réseaux sociaux !


De plus, plus vous participez, plus vous gagnez des points. Régulièrement, nous organiserons des jeux concours sous différentes formes et ceux qui auront le plus grand nombre de points auront de fait le plus de chance de gagner.