Accueil
Accueil
Espace redaction
Espace redaction
S'inscrire
S'inscrire
Nous contacter
Nous contacter
Les auteurs
Les auteurs
A propos
A propos
Nos classements
Nos classements
Un article au hasard
Un article au hasard
Twitter Facebook GooglePlus

Culturemania

Mettons tous ensemble la Culture en Commun

Un des grands principe de Culturemania est de ne pas mettre de publicité.
Donc, si vous aimez passer du temps ici et lire nos articles, aidez-nous à collecter un peu d'argent par notre cagnotte sur Leetchi afin que le site puisse continuer à vivre et évoluer.
Merci à toutes et à tous !

banner

Jeux video

- Metal Gear Solid : Ground Zeroes -

Article rédigé par Culturemania le 28/12/2014 à 16:08

Informations

  • Date de sortie : Non renseignée
Noël est passé, et avec ce temps pourri et ce froid infernal, aller dehors signifie chopper une gastro. Alors que de mieux qu'un bon jeu vidéo, installé au chaud dans son canapé avec un bon gros plaid M&M's tellement doux que jamais je ne le laverai ? Alors pour 20 euros, je me suis acheté ce qui est plus une démo qu'un jeu complet. Cet épisode est en quelques sortes le prologue de Metal Gear Solid V: The Phantom Pain. Prêt à jouer ? Oui, enfin pas tout suite, et voyons pourquoi.

Concepteur : Hideo Kojima

Développeur : Kojima Productions

Editeur : Konami

Plateformes : PlayStation 4, PlayStation 3, Xbox One, Xbox 360, Microsoft Windows

Il parait que c'est le choix de la nouvelle génération. Et c'est pas le plus heureux, croyez-moi. Je ne suis pas du genre à allumer ma PS4 tous les jours de l'année. Je m'en sert lorsque je fais l'achat d'un nouveau jeu, mais je peux rester 20 jours sans l'allumer, en me demandant encore ou est le bouton Power tellement il est petit. Alors donc, j'insère le jeu en étant bien en place pour jouer... mais non. Première mise à jour du système. Téléchargement de 20 min, installation, reboot de la console, puis deuxième mise à jour réseau ou je ne sais quoi. Environs 35 min plus tard, je lance enfin le jeu. Vous pensez alors que je vais pouvoir commencer à jouer ? Penses-tu !

Je ne sais pas si c'est lié aux attaques des Lizard Squad (qui ont quand même réussi à s'attirer les foudres des Anonymous), mais chaque écran du jeu, avant même d'arriver au menu principal, me laisse dans le noir pendant quelques bonnes minutes insupportables. Moi qui ai horreur d'attendre, je suis à deux doigts de tout couper pour me lancer dans un Super Ghouls'n Ghost de tous les diables sur ma bonne vieille Super Nintendo. Après 2 ou 3 messages d'erreur liés à des problèmes d'accès réseaux, j'arrive enfin à lancer la cinématique d'introduction du jeu. Vous pensez alors que je vais pouvoir commencer à jouer ? Penses-tu !

preview

Oui car on est dans un Metal Gear Solid, et les cinématiques sont toujours très longues. Bon, je ne vais pas essayer de vous résumer l'histoire que je n'ai pas totalement suivi à cause de ces 50 min passées à attendre avant de pouvoir enfin me cacher sous un carton. Mais en gros, vous êtes Snake, vous arrivez sur une île de Cuba en hélicoptère, il pleut, et il va falloir aller libérer deux prisonniers de guerre : Chico et Paz. Après quelques réglages dans les options histoire d'avoir les axes de la caméra correctement configurés, j'essaie de me familiariser avec les commandes. Elles sont nombreuses, et il me faudra quelques bonnes minutes avant de maîtriser Snake dans son ensemble. Mais c'est parti, je descend la colline en direction de la première tourelle de surveillance histoire de neutraliser le garde. Je grimpe à l'échelle, j'arrive par derrière et je le choppe violemment, et le tue. Je réalise alors que le meurtre n'était pas ma seule option, mais tant pis. Grâce à mes lunettes de vision, je peux observer l'ensemble de la base qui semble bien protégées. Je repère les gardes et tel un concierge, je peux écouter leurs conversations grâce au micro directionnel de ces fameuses lunettes. Ok, je veux les mêmes à Noël prochain.

Je rentre dans le cœur de la base, en direction de l'ancienne prison pour récupérer Chico en premier. Mais en voulant tester l'intelligence artificielle, je me fait dégommer comme un bleu, et je recommence. Truc cool, on reprend à un endroit très proche de notre mort et il n'y a presque pas de temps de chargement. Chico, me voilà. Cette fois, je me la joue discret et j'étouffe sans mal les quelques gardes qui ont le malheur de se geler le cul sous la pluie pour défendre cette ancienne prison de merde. Je monte à la tour de garde et sur une fausse manip', je tombe dans la prison au lieu d'attraper le spot de lumière de la tour pour faire du repérage. Pas de problème, je sais ce que j'ai à faire et j'ai déjà repéré les 4 prisonniers. Ouvrez ouvrez la cage aux oiseaux. Sauf que je fais alors face un à bug de scripting majeur : rien ne se déclenche lorsque j'approche de Chico. Alors je fouille et je galère avant d'en arriver à cette conclusion : tu dois reprendre la séquence. Et en effet. De retour en haut de ma tour de garde, je choppe la lumière et hop, le script de Chico se déclenche, de qui me permet de continuer ma mission et ainsi libérer le bouffeur d'enchiladas. Est-ce bien normal de tomber sur ce genre de bug en 2014 ? Non. SI j'ai les boules ? Oui. Tu l'as acheté combien déjà ce jeu ? 20 euros, tout de même. Bon, on continue.
Je dois déposer Chico dans l'hélico dans une séquence qui promet d'être plutôt cool. Les gardes m'ont repérés et sont à mes trousses !! Chouettes, enfin du jeu, de l'amusement et du fight ! Mais non, car si tu te caches, les gardes ne te trouveront JAMAIS, même s'ils sont 5 ou 6 sur le coup. Dommage. J'attend alors qu'ils se calment, l'hélico arrive, et Chico et la Team Rocket s'envole vers d'autres cieux.

preview
preview

Deuxième clampin à aller sauver : Paz. C'est une fille espion qui a l'air d'en avoir chié. On retrouve une cassette audio qui nous permettra grâce au son, de retrouver l'emplacement de sa détention, même si j'ai trouvé ça assez confus ou inutile. Le truc que j'ai vraiment aimé par contre, c'est que lorsqu'on attrape un soldat discrètement, on a la possibilité de l'assommer, l'envoyer au diable, ou lui foutre le couteau sous la gorge pour le faire parler et récupérer des indices. La combinaison de touches à la manette donne vraiment l'impression de le tenir soi-même. Mais malgré ces indices, je ne trouve pas Paz et je fini par déclencher toutes les alertes de toutes les caméras de surveillance pour me livrer à un combat sans merci. Il parait qu'on est dans un jeu d'espionnage ? Oui mais avec des mitrailleuses. Alors autant s'en servir non ? Le paroxysme dans ma capacité d'espion discret a été atteint avec ma découverte du gros camion. Quand je vois un gros camion et des ennemis, la seule idée qui me vient est tout naturellement : "chouette, tu vas pouvoir tous les écraser". J'ai compris à la fin que ce camion était là pour s'échapper de la base avec Paz, et non pour rouler sur les soldats. Trop tard. J'ai donc tout fait à l'envers. Je déclenche une émeute, je passe par le chemin de sortie pour récupérer le camion et écraser les soldats restant, je trouve Paz enchaînée et je fous le camp en hélico, après avoir foutu un beau bordel dans la base. Tous sont morts. Ah ah ah. Bien fait.

Voilà, le jeu s'arrêtera là, après moins de 2 heures de jeu et une cinématique de fin visuellement ignoble à supporter. En effet, Paz devra se faire opérer à vif par le toubib de l'hélico car elle a en elle une charge d'explosif. Je vous laisse la surprise si vous voulez jouer à ce Metal Gear Solid. Est-ce que je me suis amusé ? Pas tant que ça, je doute poursuivre l'aventure avec Metal Gear Solid V : The Phantom Pain, même si ça m'a quand même donné envie d'en voir plus, surtout que le jeu est très très beau, bien plus que ce renégat de Watch Dogs. Je vais donc attendre qu'il soit à 15 ou 20 € avant de m'y relancer. Je me demande pourquoi je ne m'amuse plus dans tous ces jeux, c'est assez dramatique. Ils sont peut-être devenus trop complexes, trop ouverts. J'ai récemment rejoué à Super ghouls'n ghosts, et je trouve que je m'amuse beaucoup plus dans les jeux d'époque : on joue tout de suite, on sait ce qu'on a à faire, et c'est un vrai défi. On marche, on saute, on collecte des items, on tue, on fait du score, on meurt, on reprend, on en chie, on y arrive, on jubile, on s'énerve, on hurle de joie quand on passe un niveau. On s'amuse donc. Seule chose que j'ai vraiment adoré dans ce Metal Gear : la musique du générique de fin, qui est la chanson Here's to you de Joan Baez que j'écoute en boucle depuis.

Vous avez aimé ? Partagez !

Commentaires

Dommage tu n as pas essayer d y jouer serieusement ,jouer e mode bourrin c est vite chiant.Mais je vais pas defendre son prix.Moi fan de MGS j ai attendu qu ils soit a 9 euros.

Ecrit par BarbuMA61 le lundi 29 décembre 2014 à 00:20

J'ai essayé d'y jouer sérieusement, mais j'ai craqué lorsque j'ai vu le camion. Mais par contre, ça m'a quand même donné envie de faire la suite. Donc c'est pas si mal.

Ecrit par Culturemania le lundi 29 décembre 2014 à 10:57

Poster un commentaire :

stats

Culturemania, c'est :

515 articles rédigés par 14 personnes inscrites sur le site. Rejoingez-les !

2.736.245 articles consultés depuis des 10aines de pays dans le monde !

stats

Suivez Culturemania sur les réseaux sociaux :

FacebookTwitterGoogle plus
Autres articles du même genre :

Super Mario World

Article publié le lundi 09 juin 2014 à 18:59

Par : Culturemania

cover
views
4668
likes
1
comments

1992, l'ère des consoles 16 bits est arrivée. D'un côté, SEGA avec sa Mégadrive noire, Sonic en tête de courses et de l'autre, Nintendo avec sa Super Nintendo grise et Mario, dans un tout nouvel épisode flambant neuf. On met la cartouche en appuyant fort et en soufflant dedans aujourd'hui, on pousse le bouton On/Off vers le haut, on entend un petit 'dugling' et un des meilleurs jeux du monde s'affiche sur note téléviseur.

Lire la suite...

Playstation

Article publié le jeudi 01 décembre 2016 à 19:37

Par : Remix42

cover
views
6994
likes
72
comments

J'ai toujours dit que la décennie 90's était exceptionnelle en terme de culture. La musique, le cinéma et la littérature brillaient. Mais un quatrième facteur allait se ranger du côté des trois premiers : le numérique. Dans cette catégorie, Sega, Nintendo et Sony apportaient leurs touches personnelles via les consoles de salon. Dès 1994, la troisième marque proposait une console prénommée "Playstation" qui allait bouleverser tous les codes des jeux vidéo.

Lire la suite...

Grand Theft Auto V

Article publié le vendredi 19 janvier 2018 à 12:32

Par : Culturemania

cover
views
4065
likes
18
comments

Une nouvelle page se tourne sur Culturemania ! Vous l’avez sûrement remarqué si vous visitez régulièrement ce site. La refonte de cette version 5 du site est terminée. Mais assez de blabla, passons à notre sujet directement : GTA 5 ! J’ai mis très longtemps avant de m’y lancer car j’avais joué au 4 et bon, je n’avais pas réellement accroché, il man...

Lire la suite...

Playstation

Article publié le jeudi 01 décembre 2016 à 19:37

Par : Remix42

cover
views
6994
likes
72
comments

J'ai toujours dit que la décennie 90's était exceptionnelle en terme de culture. La musique, le cinéma et la littérature brillaient. Mais un quatrième facteur allait se ranger du côté des trois premiers : le numérique. Dans cette catégorie, Sega, Nintendo et Sony apportaient leurs touches personnelles via les consoles de salon. Dès 1994, la troisième marque proposait une console prénommée "Playstation" qui allait bouleverser tous les codes des jeux vidéo.

Lire la suite...

Playstation

Article publié le jeudi 01 décembre 2016 à 19:37

Par : Remix42

cover
views
6994
likes
72
comments

J'ai toujours dit que la décennie 90's était exceptionnelle en terme de culture. La musique, le cinéma et la littérature brillaient. Mais un quatrième facteur allait se ranger du côté des trois premiers : le numérique. Dans cette catégorie, Sega, Nintendo et Sony apportaient leurs touches personnelles via les consoles de salon. Dès 1994, la troisième marque proposait une console prénommée "Playstation" qui allait bouleverser tous les codes des jeux vidéo.

Lire la suite...

Outlast

Article publié le mardi 22 avril 2014 à 08:01

Par : Culturemania

cover
views
6130
likes
1
comments

Éteignez la lumière, fermez la porte, tirez les rideaux, rentrez femmes et enfants, désactivez votre pacemaker, prévenez les voisins, ne quittez surtout pas votre chat des yeux, montez le son, installez-vous confortablement, et enfin, lancez Outlast. Vous aimez l'horreur, le sombre, la folie, les té...

Lire la suite...

Playstation

Article publié le jeudi 01 décembre 2016 à 19:37

Par : Remix42

cover
views
6994
likes
72
comments

J'ai toujours dit que la décennie 90's était exceptionnelle en terme de culture. La musique, le cinéma et la littérature brillaient. Mais un quatrième facteur allait se ranger du côté des trois premiers : le numérique. Dans cette catégorie, Sega, Nintendo et Sony apportaient leurs touches personnelles via les consoles de salon. Dès 1994, la troisième marque proposait une console prénommée "Playstation" qui allait bouleverser tous les codes des jeux vidéo.

Lire la suite...

Playstation

Article publié le jeudi 01 décembre 2016 à 19:37

Par : Remix42

cover
views
6994
likes
72
comments

J'ai toujours dit que la décennie 90's était exceptionnelle en terme de culture. La musique, le cinéma et la littérature brillaient. Mais un quatrième facteur allait se ranger du côté des trois premiers : le numérique. Dans cette catégorie, Sega, Nintendo et Sony apportaient leurs touches personnelles via les consoles de salon. Dès 1994, la troisième marque proposait une console prénommée "Playstation" qui allait bouleverser tous les codes des jeux vidéo.

Lire la suite...

Playstation

Article publié le jeudi 01 décembre 2016 à 19:37

Par : Remix42

cover
views
6994
likes
72
comments

J'ai toujours dit que la décennie 90's était exceptionnelle en terme de culture. La musique, le cinéma et la littérature brillaient. Mais un quatrième facteur allait se ranger du côté des trois premiers : le numérique. Dans cette catégorie, Sega, Nintendo et Sony apportaient leurs touches personnelles via les consoles de salon. Dès 1994, la troisième marque proposait une console prénommée "Playstation" qui allait bouleverser tous les codes des jeux vidéo.

Lire la suite...

Agar.io et Cursors.io

Article publié le mardi 18 août 2015 à 22:15

Par : Culturemania

cover
views
7895
likes
10
comments

Deux jeux qu'il ne faut surtout pas lancer au travail car y'a moyen d'y passer la journée. Je viens de me forcer d'arrêter pour éviter de me rendre compte qu'il est 2 heures du matin et que je suis encore en train de manger des ronds ou de faire passer des curseurs de souris par des portes. Ça intrigue hein, j'annonce : notre vie se termine aujourd'hui.

Lire la suite...

Alex Kidd in Miracle World

Article publié le dimanche 08 juin 2014 à 20:20

Par : Culturemania

cover
views
3788
likes
2
comments

Tout début des années 90. On était encore jeune alors que sortait le pack de la Master System 2 avec le jeu qui me définira à jamais mon attirance aux jeux de plateformes, le grand Alex Kidd ! Gamin à tête de singe, il sera un peu la première mascotte de SEGA avant l'arrivée de Sonic le hérisson bleu. Plongeons dans ses entrailles !

Lire la suite...

Outlast

Article publié le mardi 22 avril 2014 à 08:01

Par : Culturemania

cover
views
6130
likes
1
comments

Éteignez la lumière, fermez la porte, tirez les rideaux, rentrez femmes et enfants, désactivez votre pacemaker, prévenez les voisins, ne quittez surtout pas votre chat des yeux, montez le son, installez-vous confortablement, et enfin, lancez Outlast. Vous aimez l'horreur, le sombre, la folie, les ténèbres, les peurs viscérales, les maisons hantées, les monstres, les expériences médicales qui tournent mal, le sang, les cris, le reportage sur le sanatorium de Waverly Hills, lieu le plus hanté des Etats-Unis, et vous étiez fan de l'émission Mystère q...

Lire la suite...

Playstation

Article publié le jeudi 01 décembre 2016 à 19:37

Par : Remix42

cover
views
6994
likes
72
comments

J'ai toujours dit que la décennie 90's était exceptionnelle en terme de culture. La musique, le cinéma et la littérature brillaient. Mais un quatrième facteur allait se ranger du côté des trois premiers : le numérique. Dans cette catégorie, Sega, Nintendo et Sony apportaient leurs touches personnelles via les consoles de salon. Dès 1994, la troisième marque proposait une console prénommée "Playstation" qui allait bouleverser tous les codes des jeux vidéo.

Lire la suite...

Playstation

Article publié le jeudi 01 décembre 2016 à 19:37

Par : Remix42

cover
views
6994
likes
72
comments

J'ai toujours dit que la décennie 90's était exceptionnelle en terme de culture. La musique, le cinéma et la littérature brillaient. Mais un quatrième facteur allait se ranger du côté des trois premiers : le numérique. Dans cette catégorie, Sega, Nintendo et Sony apportaient leurs touches personnelles via les consoles de salon. Dès 1994, la troisième marque proposait une console prénommée "Playstation" qui allait bouleverser tous les codes des jeux vidéo.

Lire la suite...

Playstation

Article publié le jeudi 01 décembre 2016 à 19:37

Par : Remix42

cover
views
6994
likes
72
comments

J'ai toujours dit que la décennie 90's était exceptionnelle en terme de culture. La musique, le cinéma et la littérature brillaient. Mais un quatrième facteur allait se ranger du côté des trois premiers : le numérique. Dans cette catégorie, Sega, Nintendo et Sony apportaient leurs touches personnelles via les consoles de salon. Dès 1994, la troisième marque proposait une console prénommée "Playstation" qui allait bouleverser tous les codes des jeux vidéo.

Lire la suite...

PARTICIPER !

  • Rediger un nouvel article et gagner 10 points !
  • Enrichir un article existant et gagner 1 point !
  • Valider et corriger un article et gagner 5 points !
  • Faire connaître ses propres créations !
  • Créer une immense base de données gratuites et sans publicité.
  • Commenter les articles publiés sans avoir besoin de s'inscrire.

A QUOI CA SERT ?

Le but de Culturemania est de donner un moyen simplifié à tout un chacun pour s'exprimer sur la Culture et partager son avis sur une oeuvre, livre, film, spectacle, artiste, découverte....


Si vous êtes à l'origine d'une création culturelle, c'est aussi le bon endroit pour venir en parler vous-même et partager ensuite votre article sur les réseaux sociaux !


De plus, plus vous participez, plus vous gagnez des points. Régulièrement, nous organiserons des jeux concours sous différentes formes et ceux qui auront le plus grand nombre de points auront de fait le plus de chance de gagner.