cover

Paul en appartement

Article écrit par Culturemania le mercredi 08 juillet 2015 à 22:16
likeslikeslikeslikeslikes
5 personne(s) ont aiméAdd Like
Vous verrez que j'arriverai à tous vous convaincre d'avoir du Michel Rabagliati dans vos bibliothèques. Déjà, j'avais dû faire l'éloge de Paul à la pêche et croyez-moi quand je vous dis que je n'ai pas fini de vous saouler avec le père Rabagliati. Dans ce numéro qui n'est ni le plus gros et ni le plus long à lire, on va suivre Paul lors de son installation avec Lucie. Tabarnacle, j'suis cuit. Mais comme souvent, on va replonger dans le passé.


Auteur : Michel Rabagliati

Edition : La Pastèque

Encore une fois, je ne vais pas y aller par quatre chemins, mon but ultime étant de vous faire lire ce bouquin. Et ceux qui disent que la BD c'est pour les mioches, allez au Diable, mais prenez de la lecture, et pourquoi Paul en appartement d'ailleurs ? Le diable pourrait même essayer de vous le piquer.
L'histoire est de nouveau autobiographique. Paul est en fait Michel, ou l'inverse d'ailleurs. Et alors qu'il trouve le sommeil aux côtés de Lucie dans leur nouvel appartement, Paul nous replonge au moment de sa vie où il allait faire la connaissance de la fille qui plus tard partagerait son futon et se servirait de boites tupperware comme jouets pour le bain.

preview

On se ballade de case en case à travers la vie de Paul. Il nous fera rencontrer sa tante Janette et son masque du Congo qui aura toute une histoire. Elle a une verrue sur la joue mais c'est justement ça qui la rend attachante, et peut-être aussi le fait qu'on reconnait tous une de nos tantes nous glissant à l'oreille à quel point nos visites lui font plaisir. Paul a rencontré Lucie en deuxième année en découvrant qu'elle était une fille qui lit des BD. Bon, aujourd'hui y'en a partout, mais à l'époque c'est vrai que ça ne devait pas courir les rues. Epoque ingrate. La suite, c'est sa vie petit à petit avec elle, sa virée à New-York avec son prof principal qui n'hésitera pas à vouloir partager son lit avec Paul, c'est sa première soirée avec les parents de Lucie et c'est bien sûr tout un tas d'expression Québécoises plus géniales les unes que les autres ! Simonac, je vais aller me coucher Right Through !

"J'ai un p'tit peu magané vot' mur, mais m'a v'nir vous patcher ça dans 5 minutes"

Je vais pas essayer de raconter tout ça, Michel Rabagliati le fait tellement bien. Mais on passe de case en case et on rechigne à chaque fois à vouloir tourner la page sachant que chaque léchage de doigt nous rapproche un peu plus de la dernière page que l'on symbolise alors comme le mal suprême. Une histoire de Paul, c'est un peu comme si un pote bien à vous apparaissait chez vous, l'espace d'une heure ou deux, pour discuter de la vie et des milliards de choses qu'il s'y passent. Quand on tourne la dernière page, on entend ce pote repartir et fermer la porte d'entrée sans savoir s'il reviendra un jour. Voilà, je ne sais pas mieux l'expliquer, je sais pas si je vais me faire comprendre. Mais en tout cas, pour moi, je pense qu'il reviendra encore car je n'ai heureusement pas lu tous les volumes, et en plus, un tout nouveau Paul va sortir et s'intitulera Paul dans le Nord. Tabarnak d'ostie !

Pour les autres volumes, voilà la liste complète :
- Paul à la campagne
- Paul a un travail d'été
- Paul en appartement
- Paul dans le métro
- Paul à la pêche
- Paul à Québec
- Paul au parc

preview
Article écrit par Culturemania le mercredi 08 juillet 2015 à 22:16

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

Les aventures de Tintin : Tintin au Congo

Voilà une BD qui est dans ma bibliothèque depuis bien longtemps. Je ne l'avais encore jamais lue ni même ouverte. J'avais peut-être trop peur de ce que j'allais y trouver. Au final, à part de l'encre et du papier, je ne pouvais pas y trouver grand chose de plus. Et bien si, car le miracle de l'esprit est de transformer l'encre et le papier en histoire. On sait que celle là va être bien chargée en négros et autres ya-bon-missié, mais il y a autre chose qui m'a paru presque plus ignoble. Si si, c'est possible !

cover

Vingt-trois prostituées

Evidemment, le titre ne passe pas inaperçu. A part si c’est un titre hautement métaphorique, on sent bien que ça ne va pas trop parler de poésie là-dedans. Combien de personnes achèteraient un pavé qui parle de poésie ? Trop peu malheureusement. Et combien de gens achèteraient un pavé qui parle d’un gars qui va aux putes ? Réponse ouverte. C’est ce que je me suis dit en trouvant ce roman graphique dans ma librairie préférée de l’est parisien.

cover

Est-ce qu'on pourrait parler d'autre chose ?

En ces temps où tout semble merdique, il nous reste encore les bonnes surprises de librairie. Parfois achetées au hasard, parfois fruits d'un long calcul prémédité, les voilà dans nos mains et celles de nos potes qu'on a saoulé trop longtemps avec ces bonnes lectures. La chance que j'ai, c'est en plus de pouvoir vous saouler même ici sur Internet, lieux où nous passons tous trop d'heures chaque jour. Mais c'est peut-être aussi pour nous rassurer, pour nous dire que si un jour on aura tout perdu, on pourra se dire qu'il nous restera ça.

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !