cover

Le ragoût du septuagénaire

Article écrit par Culturemania le jeudi 13 août 2015 à 21:21
likeslikeslikeslikes
4 personne(s) ont aiméAdd Like
Je crois n'avoir jamais parlé d'un des bouquins de Bukowski. Il est pourtant l'un des auteurs que j'ai le plus de plaisir à lire. Il ne fait pas dans la dentelle, prononce une atrocité par phrase et nous raconte la vie du côté des pouilleux, et c'est pour ça que c'est génial. La bouteille, les femmes, les bouibouis crasseux, ses apparts crados, les ruelles dégueulasses, le vomi séché, les paris et les courses hippiques, voilà le monde des robinets qui fuient et des bastons de ruelles sombres.


Le premier bouquin que j'ai lu de Charles Bukowski étant le Journal d'un vieux dégueulasse. Je ne savais rien de lui, et seul le titre m'a fait acheter le bouquin. Le ragoût du septuagénaire est lui un recueil de poèmes et des petites nouvelles de l’œuvre de Bukowski, l'homme qui se fait appeler tantôt Chinaski, tantôt Hank, Charles ou encore Henry. Et je suis d'avis de n'avoir rien à rajouter sur ce recueil et je ne vais même pas essayer tant je pourrais être maladroit voire indigne. Seul les poèmes de la vie dégueulasse parlent et resteront, alors que nous finirons au mieux dans une urne et au pire dans les chiottes d'un cannibale. Je ne suis pas un voyou du copier-coller, mais broder sur ces textes est un exercice qui me déplait et qui ne serait de toute façon pas à la hauteur. Voilà donc un poème qui illustre l'idée du bonhomme qui a écrit tant de choses qui méritent d'être lues.

Le gros dégueulasse
j'ai toujours été dégueulasse de nature
j'aimais rester allongé sur mon lit
en maillot de corps (plein de tâches, bien
entendu)(et de trous de
cigarette)
sans chaussures
la bouteille de bière à la main
à essayer de chasser les miasmes d'une
nuit difficile, mettons avec une
femme encore là
qui arpentait le sol
se plaignait de ceci et de
cela
et je produisais un
rot et je hurlais : HÉ ! SI ÇA TE
PLAIT PAS, T'AS QU'A TE
CASSER !

je m'aimais vraiment beaucoup, j'
aimais vraiment beaucoup le dégueu-
lasse que j'étais et
elle aussi :
toujours à se tirer
mais presque
toujours
à
revenir.
preview
Article écrit par Culturemania le jeudi 13 août 2015 à 21:21

Commentaires

Poster un commentaire :



Vous aimerez peut-être aussi :

cover

7 - Romans

Sept, sept, sept... Les sept nains, les sept portes de l'enfer, les sept doigts de la main des habitants de Pripyat, les sept continents, les sept veinards, les sept mercenaires, les sept pêchés capitaux, les sept boules de cristal, les sept tomes d'Harry Potter, les sept vies d'un chat. Bon, on se demande bien ce qui se cache dans ce bouquin. C'est en fait sept histoires donc la septième a sept parties.

cover

Dead Zone

Encore lui. Cet homme n'en finira jamais de nous faire nous planquer sous les draps. Je parle bien sûr de Stephen King. Trop longues ont été les semaines sans parler de lui. Lire un de ses bouquins lui laisse le temps d'en écrire un nouveau. J'ai encore du retard, et je n'ai toujours pas lu Docteur Sleep, c'est dire s'il me devance. Trêve de bla bla car il est grand temps de parler de John Smith et de son don de seconde vue depuis qu'il s'est fracassé contre les quatre-vingts kilos d'un joueur de hockey maladroit. Puis du second accident.

cover

Les Lutins Urbains - Tome 2

On les croyait disparus à jamais, chassés de nos contrées par la modernité. Erreur ! On peut bien avoir construit des villes à la campagne, les lutins se sont faits urbains ! Et ils n’ont rien perdu de leurs pouvoirs d’agaceries, tracasseries, et espiègleries… Ordinateurs en folie… smartphones ensorcelés… Quel est donc ce “virus” qui menace la Grosse Cité ? À peine remis de sa rencontre avec le Pizz’ Raptor, Gustave Flicman doit se rendre à l’évidence : un nouveau lutin menace la ville ! Comme par hasard, revoilà le Professeur B. Avec son aide, le jeune policier se lance sur la piste du redoutable Bug le Gnome. Vite ! Ça sent déjà le grillé… Gustave parviendra-t-il à ne pas péter les plombs ? Car voilà ses 5 sœurs à l’hôpital, victimes d’une mystérieuse intoxication… Tandis que Bug le Gnome s’est introduit dans le Laboratoire d’Étude et de Recherche Nucléaire de la Grosse Cité…

Consulter les articles du même genre...



Participer à Culturemania

S'inscrire

Inscription

Inscrivez-vous et prenez la plume pour publier vous-même des articles sur Culturemania ! On vous demandera le minimum : un pseudonyme, un e-mail valide et un mot de passe savament choisi. Le reste, c'est si uniquement si vous le décidez !

Espace rédaction

Redaction

Déjà inscrit ? Alors direction l'espace rédaction de Culturemania pour vous lancer et rédiger vos articles ! Textes, images, vidéo, citations, utilisez toutes les options disponibles pour donner à vos articles ce petit truc qui fait qu'on le lira jusqu'au bout !

Informations

A Propos

Vous voulez en savoir plus sur Culturemania et son mode de fonctionnement ? C'est par ici ! Tout a été fait pour se simplifier la vie au maximum. Nous avons fait le choix de vivre avec les machines alors autant que ce ne soit pas pour se pourrir la vie !