Accueil
Espace redaction
S'inscrire
Nous contacter
Les auteurs
A propos
Un article au hasard

Culturemania

Mettons tous ensemble la Culture en Commun

Albums

- Blind Guardian : At the Edge of Time -

Article rédigé par Sowilo le 17/11/2014 à 20:07

Informations

  • Date de sortie : Non renseignée
Ça sent la chronique compulsive, avouons-le. Alors, qui sont ces 'Blind Guardian' pour ceux qui l’ignoreraient ?

Artiste :Blind Guardian

Date de sortie : 30 juillet 2010

C’est un groupe allemand né au milieu des années 80, qui œuvrait alors dans le speed métal en vogue en ce temps. Ils ont perduré et ont contribué à la mutation de ce sous-genre vers le power métal dans les années 90, et sont toujours actifs actuellement. Ils ont su donner une vrai patte à leur power, très facilement identifiable à sa nervosité typiquement germanique, aux arpèges particulières et surtout au timbre unique du chanteur Hansi Kursch. On leur attribuera également une récurrente tendance à mêler des éléments médiévaux et épiques à leur musique. Même si leur nom n’a jamais vraiment passé la barrière du grand public, Blind Guardian flirte avec les quelques monstres sacrés du genre, grâce à cette personnalité musicale forte et cette longévité.
Leur actu reste fournie. D’une part un nouvel opus (oui c’est du latin) est prévu pour très bientôt, mais aussi un album presque uniquement orchestral qui sera basé sur des romans de fantasy que je ne maîtrise pas. Néanmoins j’attends l’objet avec une grande curiosité, et j’m’en vais vous expliquer pourquoi, via At The Edge of Time, leur petit dernier en date, hormis les best off et autres objets de fan service.

Ce qui démarque ce disque du reste de la discographie du groupe, c’est la tentative d’ajouts orchestraux. Là normalement, on se méfie, car les vieux de la vieilles qui tentent d’un coup d’un seul de faire du symphonique, on en a vu d’autres, même des allemands d’ailleurs, et les résultats sont souvent pompeux et rarement inoubliables. Les Guardian choisissent une option peu banale, qui consiste à n’utiliser ces éléments que sur deux pistes du disques, situés en première et dernières places. On va commencer par ces deux là car, disons-le, elles justifient presque à elle seule l’écoute de cet album.

preview

Le disque démarre sur Sacred World, une chanson de presque dix minutes, originellement composée pour la bande originale du jeu vidéo Sacred 2 : Fallen Angel. On peut en entendre une partie lors de l’intro du jeu, avec en prime une apparition virtuelle du groupe. Mais peu importe, le titre n’a aucun besoin de son contexte. On découvre une production formidable, mêlant à la perfection le groupe et l’orchestre, sur une composition d’une grande richesse, passant allègrement du plus grandiose au plus retenu et émotionnel. L’orchestre bénéficie de vraies parties écrites, et ne sont pas juste là pour souligner pompeusement le métal des 4 allemands. Les dernières secondes du titres, toutes orchestrales, sont à mon sens magnifiques ! Bien plus tard, en fin de disque, on trouve le second morceau de la même trempe, We Love Time. Cette fois l’ambiance et plus orientale, à la manière d’un Prince Of Percia survitaminé en métal. La structure et moins traditionnelle, plus osée encore, et la fusion du groupe et de l’orchestre et toujours aussi magnifique. Les guitares se permettent de multiples soli mêlés aux violons, Hansi est au sommet de son art, la batterie est partout, parfois solo avec l’orchestre. Bref, en deux morceaux, les Guardian donnent une bonne leçon à pas mal de groupes de symphonique et composent deux titres marquants du genre, tout en affirmant leur véritable talent de composition.

Après avoir prix « Sacred World » dans les dents d’entrée de jeu, qui est un petit tout à elle seule, il est difficile d’enchaîner avec le reste du disque. C’est presque s'il ne faut pas l’écouter à part. Pourtant le groupe y est relativement en forme, renouant même avec un speed sauvage, mais très emprunt de leur folie actuelle. Les fans n’y auront pas découvert grand chose de neuf, sauf une ancienne rapidité retrouvée sur plusieurs titres. Les autres devront affronter un groupe qui est à fond dans son trip, dingue, unique et pas forcément abordable immédiatement. Le chant si particulier d’Hansi peut dérouter, avec ces fréquentes couches superposées qui donne un aspect complètement fou, et ce timbre si éloigné de ce que le main stream nous force à assimiler. Pourtant, il expose ici tout son talent, tout ce qui en fait l’un des chanteurs les plus charismatique du métal actuel. Il faut également souligner la qualité de la production, qui, même sur des titres résolument métal teuton un peu rétro, reste très moderne et fignolée.

Du speed aux machins plus posés en passant par l’inévitable chanson de troubadour, le groupe sait varier les plaisirs, nous balader dans leur délire, mais avec finalement peu de titres vraiment innovants (pour du Blind Guardian). La plus marquante est Ride Into Obsession, grand moment d’hystérie façon Blind Guardian, speed et virevoltante.

At the Edge of Time est un sympathique album d’un groupe toujours aussi atypique, cerclé par deux titres qui dominent largement le reste et peuvent le masquer de leur imposante ombre. Cela suffit a prouver que le groupe avance toujours et a à dire, du fond de leur univers déconnecté du reste du monde. Où peuvent-ils nous emmener la prochaine fois ? Moi je veux voir ça.


Vous avez aimé ? Partagez !

Commentaires

Poster un commentaire :

Culturemania, c'est:

500 articles rédigés par 14 personnes inscrites sur le site. Rejoingez-nous !

Culturemania, c'est:

1.131.468 articles consultés depuis des 10aines de pays dans le monde !

Autres articles du même genre :

La bande à Renaud

Article publié le dimanche 13 juillet 2014 à 19:15

Par :

Je vais pas me faire des amis dans la scène dite musicale, car je viens d'écouter l'album de La Bande à Renaud. Mouais, déjà le titre m'a un peu hérissé le poil. Dans la soi-disant bande à Renaud, j'aurais plutôt mis Coluche, Bruant, Miou-Miou ou Romain Bouteille, Audiard, Pagnon, etc. Ecoutez sa chanson 'Mon bistrot préféré', vous verrez. Mais bon, ils sont soit morts, soit pas des chanteurs, alors je me lance dans l'écoute, plein de bonne foi. Et la rage m'emportera.

Lire la suite...

KKC Orchestra - Geometrie Variable

Article publié le mardi 06 octobre 2015 à 12:37

Par :

Je ne sais pas si le rap fusion est un sous genre qui existe, mais c’est le meilleur moyen que je trouve pour contourner l’épineux et sclérosant problème de l’étiquette concernant le KKC Orchestra. Sinon, on peut se lancer dans des trucs plus capillotractés, comme le rap-électro-swing, ou le rap-groovy-électro-acoustique ? Bref, voilà, c’est inqualifiable, et c’est ça qui est bon !

Lire la suite...

Boulevard des Airs : Bruxelles

Article publié le jeudi 16 juillet 2015 à 13:27

Par :

C’est festif sans être idiot, ça fait plaisir un peu à tout le monde sans être vide, c’est donc un de mes albums de l’été, sans hésiter.

Lire la suite...

Wintersun : Time I

Article publié le dimanche 16 novembre 2014 à 16:56

Par :

Encore une formation du grand nord, comme son nom peut le laisser supposer. Wintersun est un groupe finlandais mené par Jari Mäenpää (ne me demande pas comment ça se prononce). Pour l’aspect historique, le bonhomme avait au préalable participé à l’essor du groupe Ensiferum, qui est toujours bien vivant aujourd’hui, avant de quitter le navire et de créer Wintersun en 2004. Seul maître à bord et désireux de conjuguer ses origines métaleuses nordiques à quelque chose de plus ...

Lire la suite...

The Theory Of Everything : Ayreon

Article publié le vendredi 02 janvier 2015 à 18:29

Par :

Attention, consommateur de musique clinex, s’abstenir. Arjen Anthony Lucassen, musicien multi-instrumentiste hollandais, n’est pas du genre à aimer les trucs vites expédiés et vites digérés. Par le biais de l’entité Ayreon, il s’est déjà fait une petite spécialité de l’opéra rock/métal, qui gardait jusque-là des thématiques assez proche de la science fiction. Par opéra, il faut comprendre qu’il y a une histoire à suivre, et que chaque chanteur interprète un personnage. The Theory Of Everything est sorti en 2013, et affichait un cast...

Lire la suite...

Naive : Altra

Article publié le samedi 16 mai 2015 à 18:56

Par :

On reste cette fois encore loin des ondes et des formats musicaux standards. Pourtant, voici de la musique qu’on ne doute pas avoir été faite avec les tripes. Beauté métallique au menu.

Lire la suite...

La Canaille : La Nausée...

Article publié le mercredi 25 mars 2015 à 23:48

Par :

C’est d’abord une basse et un flow que j’ai entendu. Pourtant, La Canaille, c’était d’abord un chant communard, et La Nausée évoque surtout Sartre. Le ton est donné, mais pas les manières de ce groupe de rap pas ordinaire.

Lire la suite...

Nightwish : Imaginaerum

Article publié le samedi 14 février 2015 à 14:51

Par :

A la veille de la sortie du huitième album de Nightwish, Endless Forms Most Beautiful, petit retour sur le dernier passage en date des finlandais en studio. C’était Imaginaerum en 2011.

Lire la suite...

Nightwish : Endless Forms Most Beautiful

Article publié le samedi 04 avril 2015 à 14:38

Par :

'Une quantité de belles et admirables formes', ce sont des mots de Charles Darwin pour parler des miracles de l’évolution des espèces. Pour en faire un titre d’album, il fallait quand même avoir confiance. De tes cours de bio au métal symphonique, il n’y a qu’un pas, Nightwish.

Lire la suite...

Ki : Devin Townsend Project

Article publié le lundi 29 décembre 2014 à 20:19

Par :

Attention, méga mise en situation, puis focus sur le premier disque de la tétralogie du Devin Townsend Project.

Lire la suite...

Savage Sinusoïd

Article publié le mercredi 12 juillet 2017 à 17:27

Par :

Voilà un bien drôle de nom pour un album bien particulier. Je vous avait présenté l’artiste Igorrr et sa musique inclassable il y a quelques temps. Et bien son nouvel album vient tout juste de sortir et, comme d’habitude, c’est une tuerie !

Lire la suite...

Pandora's Piñata

Article publié le mercredi 15 octobre 2014 à 11:53

Par :

Une chronique du DSO commence par des interrogations ou des exclamations. Et moi, je trouve que c’est amplement justifié, donc, je pourrais faire pareil. Parce qu’il est parfois si bon de passer à côté de quelque chose et de se rendre compte de son erreur. Parce que d’habitude, on attend le miracle musical de tel ou tel groupe archi-reconnu, et on est souvent déçu même si on y trouve quand même son bonheur. Mais le m...

Lire la suite...

Guns N' Roses - Use Your Illusion

Article publié le dimanche 11 octobre 2015 à 03:39

Par :

Les cons diraient que cela ne nous rajeunit pas. Moi je m'en tape, parce que comme vous avez pu le remarquer si vous zonez de temps en temps ici, la nouveauté n'est pas souvent à la page. Pour ma part, la nouveauté m'emmerde et en musique particulièrement, où les saloperies de ces 10 dernières années atteignent l'état de grâce de la face cachée du vide ordure. Alors retour au tout début des années 90 avec du bon, du gros, du lourd, du gras, du sale. La sueur était au menu.

Lire la suite...

Guns N' Roses - Use Your Illusion

Article publié le dimanche 11 octobre 2015 à 03:39

Par :

Les cons diraient que cela ne nous rajeunit pas. Moi je m'en tape, parce que comme vous avez pu le remarquer si vous zonez de temps en temps ici, la nouveauté n'est pas souvent à la page. Pour ma part, la nouveauté m'emmerde et en musique particulièrement, où les saloperies de ces 10 dernières années atteignent l'état de grâce de la face cachée du vide ordure. Alors retour au tout début des années 90 avec du bon, du gros, du lourd, du gras, du sale. La sueur était au menu.

Lire la suite...

Sweet Kisses

Article publié le dimanche 20 novembre 2016 à 10:11

Par :

Souvenir, souvenir, quand tu me tiens. Lors d'une de mes nombreuses péripéties dans une grande enseigne culturelle, je découvrais le 2 juillet 2000, le 1er opus "Sweet Kisses" de Jessica Simpson. Pour ceux qui ne la connaissent pas, cette interprète américaine a émergée en 1999, en pleine période de musique pop-teenage, mouvement musical succédant à la période boys band. Dans ce sillage, naquirent les princesses de la pop comme Britney Spears, Christina Aguilera et autres Mandy Moore. Le principe est alors le suivant : pren...

Lire la suite...

PARTICIPER !

  • Rediger un nouvel article et gagner 10 points !
  • Enrichir un article existant et gagner 1 point !
  • Valider et corriger un article et gagner 5 points !
  • Faire connaître ses propres créations !
  • Créer une immense base de données gratuites et sans publicité.
  • Commenter les articles publiés sans avoir besoin de s'inscrire.

A QUOI CA SERT ?

Le but de Culturemania est de donner un moyen simplifié à tout un chacun pour s'exprimer sur la Culture et partager son avis sur une oeuvre, livre, film, spectacle, artiste, découverte....


Si vous êtes à l'origine d'une création culturelle, c'est aussi le bon endroit pour venir en parler vous-même et partager ensuite votre article sur les réseaux sociaux !


De plus, plus vous participez, plus vous gagnez des points. Régulièrement, nous organiserons des jeux concours sous différentes formes et ceux qui auront le plus grand nombre de points auront de fait le plus de chance de gagner.