Accueil
Espace redaction
S'inscrire
Nous contacter
Les auteurs
A propos
Un article au hasard

Culturemania

Mettons tous ensemble la Culture en Commun

Albums

- Temples, Idols and Broken Bones -

Article rédigé par Sowilo le 30/09/2014 à 21:43

Informations

  • Date de sortie : Non renseignée
Bon, par où je commence moi ? Rufus Bellefleur, c’est un zombie qui habite un marécage dégueulasse en Louisiane, et qui s’exprime à travers un mélange de rap, de country et de rock. Oui, ça va peut-être un peu vite… On va reprendre tranquillement au départ.

Date de sortie : 28 avril 2014

Artiste : Rufus Bellefleur

En fait, le groupe est toulousain. Oui je sais, je sais, j’ai parlé de Louisiane, mais bon, si vous ne m’écoutez pas jusqu’au bout on ne va pas s’en sortir hein… Déjà que c’est pas simple… Donc, Rufus Bellefleur est un groupe toulousain emmené par Julien « Ju » Cassarino. Ce nom n’est pas inconnu de ceux qui suivent un peu le métal français, puisqu’il faisait notamment parti de Psykup et de Manimal, deux formations qui ont su se faire remarquer grâce à une originalité certaine. On trouve à ses côté un autre multi instrumentiste, appelé Yuz. Le concept de cette nouvelle entité musicale est donc celui, aussi barge soit-il, que j’ai énoncé plus haut. A savoir, faire une espèce de hip hop avec des banjos et des harmonicas, tout en gardant un certain feeling rock. Et pour incarner ce gloubiboulga, ils ont créé ce personnage de zombie Louisianais qui a le mouve. Avec ça, les bougres avaient déjà sorti un premier album, suivi d’un EP de reprise. On tient donc là le deuxième jet long format. Ca y est, vous y êtes ? Sûr hein ?

Précisons que je ne suis vraiment pas amateur de banjo et autres machins du bayou, ce qui ne m’a pas empêché d’apprécier le disque. On se demande d’ailleurs de quoi il faut être amateur pour avoir les bons prérequis à un truc pareil. C’est certainement une grande force de cette fusion, beaucoup y trouveront quelque chose qu’ils connaissent, tout en étant dépaysé par le reste. Autant le premier essai pouvait avoir le côté fouillis qu’on imagine vu le concept, autant celui-ci arrive à se créer une certaine identité stylistique d’un bout à l’autre. Ça s’appelle le talent j’ai envie de dire… Et tant qu’on y est, malgré le curriculum du leader et l’imagerie utilisée, il n’est quasiment pas question de métal sur ce disque.

preview

La découverte est toujours un peu surprenante. Heureusement, avant tout, la qualité de la production est là pour nous aider à entrer dans le délire. Le rendu est juste classieux, plein de détails, d’effets, de variations d’un morceau à l’autre. La percussion par exemple, peut allègrement passer du plus synthétique au plus organique. De ce côté-là le groupe est déjà au top, avec rien à envier à personne. Comme quoi, même en France, ça n’est pas qu’une question de moyens engendrés par la médiatisation.

Concrètement, on alterne entre flow hip hop et phases chantés, soutenues par des chœurs féminins volontairement bien kitch et des instrus assez diverses et classieuses comme on l’a dit. Finalement, le côté Amérique profonde ne se traduit que par l’utilisation de certains instruments, voir quelques accords et effets qui sont davantage de l’ordre du Clain d’œil régulier que de la véritable influence. On remarque la facilité avec laquelle Ju joue entre ces divers registres, sans jamais paraître décalé. Ils se permettent même de faire sortir notre fameux zombie de sa léthargie marécageuse pour lui faire voir du pays. Ainsi, on trouvera quelques influences asiatiques, entre autre pendant un « Little China » vraiment convainquant ou une « Zombie Geisha » plus dispensable. On trouve aussi quelques pistes bien tubesques, parfaites pour faire découvrir le groupe, comme « Rocky Rocket » ou « Party of the Dead ». Autres bons moments, « Love Me Like You Hate Me » qui montre le meilleur de l’aspect hip hop du groupe (ça me rappelle un peu certains extraits de la B.O de Slumdog Millionnaire), ou encore la petite balade « Paralyse City » bien américaine dans l’âme, qui met un peu plus en valeur une des voix féminine. Info à part, si vous voulez entendre davantage Bérangère, posez une oreille sur le jeune groupe Fanel.

Malgré toute son originalité, Rufus peut se montrer un peu plus plat parfois. A ne pas vouloir se prendre au sérieux, ils tombent dans leur piège de temps en temps et placent quelques refrains un peu gnan gnan (« The Operator », « Let the Monster Out ». Ça, plus un certain manque d’immédiateté, de percutant sur la seconde moitié du disque peut compliquer les premières écoutes. Ce serait pourtant dommage d’en rester là, car plein de mélodies ne demandent qu’à être retenues, soutenus par beaucoup de passages originaux et bien menés.

Voilà un autre cross-over français qui fait plaisir à entendre, mené par un Ju remarquablement polyvalent, qui ne poussera qu’une ou deux gueulante pour le principe. Sous leurs airs second degré, cette petite formation propose un second album qui tient quand même vachement bien la route et qui trouve des équilibres osés entre des éléments improbables. En gros, ça à l’air crétin mais c’est fait avec grand sérieux. Du coup même si l’album n’est pas parfait il mérite d’être connu plus largement que ça. Ça n’a rien d’un simple side-project rigollot de Psykup ou Manimal, rien.

Vous avez aimé ? Partagez !

Commentaires

Poster un commentaire :

Culturemania, c'est:

500 articles rédigés par 14 personnes inscrites sur le site. Rejoingez-nous !

Culturemania, c'est:

1.131.460 articles consultés depuis des 10aines de pays dans le monde !

Autres articles du même genre :

Savage Sinusoïd

Article publié le mercredi 12 juillet 2017 à 17:27

Par :

Voilà un bien drôle de nom pour un album bien particulier. Je vous avait présenté l’artiste Igorrr et sa musique inclassable il y a quelques temps. Et bien son nouvel album vient tout juste de sortir et, comme d’habitude, c’est une tuerie !

Lire la suite...

Klone : Here Comes The Sun

Article publié le mardi 28 avril 2015 à 21:25

Par :

Encore un de ces disques qui restera cantonné à la sphère métal, alors qu’il mériterait une audience plus large. Petit coup de cœur maison pour le dernier Klone, album estival made in France.

Lire la suite...

Sweet Kisses

Article publié le dimanche 20 novembre 2016 à 10:11

Par :

Souvenir, souvenir, quand tu me tiens. Lors d'une de mes nombreuses péripéties dans une grande enseigne culturelle, je découvrais le 2 juillet 2000, le 1er opus "Sweet Kisses" de Jessica Simpson. Pour ceux qui ne la connaissent pas, cette interprète américaine a émergée en 1999, en pleine période de musique pop-teenage, mouvement musical succédant à la période boys band. Dans ce sillage, naquirent les princesses de la pop comme Britney Spears, Christina Aguilera et autres Mandy Moore. Le principe est alors le suivant : prendr...

Lire la suite...

Klone : Unplugged

Article publié le lundi 20 mars 2017 à 18:19

Par :

Vous vous souvenez des MTV Unplugged ? C’est cette émission occasionnelle américaine où des artistes se produisaient en acoustique qui a donné lieu à quelques sorties d’albums mémorables, parmi lesquelles Nirvana ou Eric Clapton. Nos petits français de Klone n’en sont peut-être pas là mais ils s’en inspirent très fortement pour sortir cet Unplugged, enregistré sans public mais dans les conditions du li...

Lire la suite...

Guns N' Roses - Use Your Illusion

Article publié le dimanche 11 octobre 2015 à 03:39

Par :

Les cons diraient que cela ne nous rajeunit pas. Moi je m'en tape, parce que comme vous avez pu le remarquer si vous zonez de temps en temps ici, la nouveauté n'est pas souvent à la page. Pour ma part, la nouveauté m'emmerde et en musique particulièrement, où les saloperies de ces 10 dernières années atteignent l'état de grâce de la face cachée du vide ordure. Alors retour au tout début des années 90 avec du bon, du gros, du lourd, du gras, du sale. La sueur était au menu.

Lire la suite...

Nightwish : Endless Forms Most Beautiful

Article publié le samedi 04 avril 2015 à 14:38

Par :

'Une quantité de belles et admirables formes', ce sont des mots de Charles Darwin pour parler des miracles de l’évolution des espèces. Pour en faire un titre d’album, il fallait quand même avoir confiance. De tes cours de bio au métal symphonique, il n’y a qu’un pas, Nightwish.

Lire la suite...

Sweet Kisses

Article publié le dimanche 20 novembre 2016 à 10:11

Par :

Souvenir, souvenir, quand tu me tiens. Lors d'une de mes nombreuses péripéties dans une grande enseigne culturelle, je découvrais le 2 juillet 2000, le 1er opus "Sweet Kisses" de Jessica Simpson. Pour ceux qui ne la connaissent pas, cette interprète américaine a émergée en 1999, en pleine période de musique pop-teenage, mouvement musical succédant à la période boys band. Dans ce sillage, naquirent les princesses de la pop comme Britney Spears, Christina Aguilera et autres Mandy Moore. Le principe est alors le suivant : prendre des jeunes femmes généralement blondes...

Lire la suite...

Apocalyptica : Shadowmaker

Article publié le dimanche 07 juin 2015 à 17:54

Par :

Il y a parfois des noms qui vous suivent longtemps. Apocalyptica, j’étais ado et ils étaient déjà le groupe hors norme qui jouaient du métal au violoncelle. Aujourd’hui ils sortent leur huitième album studio et manifestement ils ont toujours à dire.

Lire la suite...

Guns N' Roses - Use Your Illusion

Article publié le dimanche 11 octobre 2015 à 03:39

Par :

Les cons diraient que cela ne nous rajeunit pas. Moi je m'en tape, parce que comme vous avez pu le remarquer si vous zonez de temps en temps ici, la nouveauté n'est pas souvent à la page. Pour ma part, la nouveauté m'emmerde et en musique particulièrement, où les saloperies de ces 10 dernières années atteignent l'état de grâce de la face cachée du vide ordure. Alors retour au tout début des années 90 avec du bon, du gros, du lourd, du gras, du sale. La sueur était au menu.

Lire la suite...

Sweet Kisses

Article publié le dimanche 20 novembre 2016 à 10:11

Par :

Souvenir, souvenir, quand tu me tiens. Lors d'une de mes nombreuses péripéties dans une grande enseigne culturelle, je découvrais le 2 juillet 2000, le 1er opus "Sweet Kisses" de Jessica Simpson. Pour ceux qui ne la connaissent pas, cette interprète américaine a émergée en 1999, en pleine période de musique pop-teenage, mouvement musical succédant à la période boys band. Dans ce...

Lire la suite...

La Canaille : La Nausée...

Article publié le mercredi 25 mars 2015 à 23:48

Par :

C’est d’abord une basse et un flow que j’ai entendu. Pourtant, La Canaille, c’était d’abord un chant communard, et La Nausée évoque surtout Sartre. Le ton est donné, mais pas les manières de ce groupe de rap pas ordinaire.

Lire la suite...

Pandora's Piñata

Article publié le mercredi 15 octobre 2014 à 11:53

Par :

Une chronique du DSO commence par des interrogations ou des exclamations. Et moi, je trouve que c’est amplement justifié, donc, je pourrais faire pareil. Parce qu’il est parfois si bon de passer à côté de quelque chose et de se rendre compte de son erreur. Parce que d’habitude, on attend le miracle musical de tel ou tel groupe archi-reconnu, et on est souvent déçu même si on y trouve quand ...

Lire la suite...

La bande à Renaud

Article publié le dimanche 13 juillet 2014 à 19:15

Par :

Je vais pas me faire des amis dans la scène dite musicale, car je viens d'écouter l'album de La Bande à Renaud. Mouais, déjà le titre m'a un peu hérissé le poil. Dans la soi-disant bande à Renaud, j'aurais plutôt mis Coluche, Bruant, Miou-Miou ou Romain Bouteille, Audiard, Pagnon, etc. Ecoutez sa chanson 'Mon bistrot préféré', vous verrez. Mais bon, ils sont soit morts, soit pas des chanteurs, alors je me lance dans l'écoute, plein de bonne foi. Et la rage m'emportera.

Lire la suite...

Sweet Kisses

Article publié le dimanche 20 novembre 2016 à 10:11

Par :

Souvenir, souvenir, quand tu me tiens. Lors d'une de mes nombreuses péripéties dans une grande enseigne culturelle, je découvrais le 2 juillet 2000, le 1er opus "Sweet Kisses" de Jessica Simpson. Pour ceux qui ne la connaissent pas, cette interprète américaine a émergée en 1999, en pleine période de musique pop-teenage,...

Lire la suite...

Nightwish : Imaginaerum

Article publié le samedi 14 février 2015 à 14:51

Par :

A la veille de la sortie du huitième album de Nightwish, Endless Forms Most Beautiful, petit retour sur le dernier passage en date des finlandais en studio. C’était Imaginaerum en 2011.

Lire la suite...

PARTICIPER !

  • Rediger un nouvel article et gagner 10 points !
  • Enrichir un article existant et gagner 1 point !
  • Valider et corriger un article et gagner 5 points !
  • Faire connaître ses propres créations !
  • Créer une immense base de données gratuites et sans publicité.
  • Commenter les articles publiés sans avoir besoin de s'inscrire.

A QUOI CA SERT ?

Le but de Culturemania est de donner un moyen simplifié à tout un chacun pour s'exprimer sur la Culture et partager son avis sur une oeuvre, livre, film, spectacle, artiste, découverte....


Si vous êtes à l'origine d'une création culturelle, c'est aussi le bon endroit pour venir en parler vous-même et partager ensuite votre article sur les réseaux sociaux !


De plus, plus vous participez, plus vous gagnez des points. Régulièrement, nous organiserons des jeux concours sous différentes formes et ceux qui auront le plus grand nombre de points auront de fait le plus de chance de gagner.